REAGISSEZ

PARTAGEZ

Le directeur d’agence 2.0, la pierre angulaire des groupes bancaires

Sandrine Caillé

Dans toute grande transformation, il y a un personnage-clé. Celui sans qui le changement ne pourrait pas s’opérer. Dans les banques, ce héros est le directeur d’agence.

Un héros qui est pourtant avant tout un manager. Comme tous les managers, il commence par accuser le coup d’un nouveau changement - surtout lorsque le précédant n’est pas encore digéré - pour ensuite le dompter et diffuser son énergie et ainsi entraîner son équipe vers un nouveau défi. 

En effet, toutes les banques se préoccupent de l’organisation / optimisation des canaux de distribution et se posent des questions sur la place de leur réseau d’agences.

A quoi va ressembler le directeur d’agence 2.0 ? Il doit muer pour devenir un véritable animateur. Fini les tableaux de bord et le contrôle des résultats. Il ne s’agit plus d’être dans le quantitatif mais dans le qualitatif. Ce ne seront plus les résultats individuels qui compteront mais réellement l’esprit d’équipe. Or, seul le directeur d’agence peut insuffler cet état d’esprit collaboratif. D’expert, il doit bâtir son autorité sur sa capacité à autoréguler son équipe et tel un entraîneur, à encourager chacun pour donner le meilleur de lui-même. Certains ont pris de l’avance et ont déjà amorcé le virage. Pourtant, cela ne va pas de soi, et ne s’apprend pas vraiment dans les livres. Cette évolution de posture est radicale et pourra sembler violente pour ceux qui n’y sont pas préparés. En effet, le directeur d’agence 2.0 doit se déprogrammer pour mieux se repositionner, c’est toute la question de la valeur ajoutée à chaque niveau hiérarchique qui est posée. Un peu comme un chef orchestre ou le patron d’un grand restaurant, savoir diriger demande du temps. C’est un travail de longue haleine qui va bien au-delà de l’excellence technique de sa formation d’origine.

Et le directeur d’agence 3.0 ? Probablement un entrepreneur qui aura su se faire une place incontournable dans la cité sinon il sera robotisé… Combien d’agences bancaires restera-t-il dans 25 ans ? On peut imaginer un réseau totalement désintermédié, donc à 100 % digital avec des directeurs d’agences virtuels qui ne gèrent pas un périmètre géographique correspondant à la zone proche de l’agence mais une segmentation particulière de clients.

Sandrine Caillé co-redigé avec Pierre Blanc (Athling)