Toutes les grandes ruptures ont été accomplies parce que l’être humain sait, parfois, faire preuve de créativité, et non reproduire inlassablement ce qu’il faisait auparavant. L’école doit donner cette compétence aux enfants car ils vont arriver dans un monde où beaucoup sera à réinventer.
Ken Robinson

Universitaire et expert britannique de l'éducation

Je m’appelle Philippe Wahl. Je suis Président Directeur Général de La Poste. La Poste, tout le monde la connait. Elle a un chiffre d’affaire de plus de 23 milliards d’euros. Elle emploie 260 000 personnes. Elle est présente sur tous les continents et elle a des métiers très divers tels que le courrier, le colis, l’express, l’international, la banque, l’assurance, les services à la personne… C’est une grande entreprise qui a conduit sa transformation et poursuit sa transformation à l’ère du numérique.

 

Comme je le disais, ce sont des compétences qui correspondent à des métiers très différents. Du banquier, de l’assureur, à  l’ « expressiste », au service à domicile, au livreur de colis et de courrier, vous voyez bien que dans cette très grande entreprise, les compétences sont très diverses.

Je crois que si on cherche à les rassembler, il y a d’abord la capacité à gérer une relation de proximité humaine avec un très grand nombre de personnes, et donc avec une très grande diversité des personnalités humaines rencontrées.

La deuxième chose sera bien sûr la capacité de maîtriser des outils qui sont des outils digitaux. De ce point de vue, on peut dire que La Poste a résolu le problème de la fracture numérique puisque par exemple les factrices et les facteurs ont toutes et tous comme instrument de travail un smartphone. Ils se sont donc convertis au numérique. Tous les jours, c’est un outil qu’ils utilisent, et qui aujourd’hui n’est pas encore utilisé à 100% de sa capacité et de sa puissance.

Et puis surtout, je pense que – les postières et les postiers l’ont montré au cours de leur histoire –, ils doivent intégrer la nécessité de changer, d’apprendre. Mais quand on voit l’évolution de nos métiers, on peut constater que cette troisième compétence qui vient s’ajouter à la relation humaine et à la maîtrise digitale, ils en ont déjà fait la démonstration en permanence. 

Philippe Wahl

PDG du groupe La Poste
On passe d’une société de l’emploi à celle de l’activité. La recherche du développement personnel est omniprésente chez ces travailleurs*. Le slasher se réinvente en permanence et créé un nouveau rapport au travail, qui lui est propre.

* les Slashers, ces travailleurs qui cumulent plusieurs emplois
Aurialie Jublin

Responsable du think-tank Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing)

Droneur, un métier d’avenir qui s’apprend en école

[enseigner l'innovation] C’est l’occasion de faire travailler des individus possédant des expériences et des profils variés dans une logique d’hybridation des compétences (managers ingénieurs, sociologues, designers, etc.). Cela est d’autant plus important que la pérennité d’une entreprise repose désormais sur sa capacité à générer un flux constant de produits ou de services nouveaux.
Sébastien Tran

Directeur Général Adjoint Académie et Recherche, ISC Paris Business School

En savoir plus
85% des métiers qui existeront en 2030 n'ont pas été encore créés
EMERGING TECHNOLOGIES’ IMPACT ON SOCIETY & WORK IN 2030

Un rapport Dell Technologies et Institute for the Future

Je m’appelle Philippe Wahl. Je suis Président Directeur Général de La Poste. La Poste, tout le monde la connait. Elle a un chiffre d’affaire de plus de 23 milliards d’euros. Elle emploie 260 000 personnes. Elle est présente sur tous les continents et elle a des métiers très divers tels que le courrier, le colis, l’express, l’international, la banque, l’assurance, les services à la personne… C’est une grande entreprise qui a conduit sa transformation et poursuit sa transformation à l’ère du numérique.

 

Ce qu’il faut d’abord comprendre à La Poste, c’est qu’il n’y a pas qu’un métier de postier. Il y a déjà, compte tenu de la diversité des branches du groupe La Poste plusieurs métiers de postier. Pour vous donner un exemple, la factrice et le facteur, c’est un métier. Le colis postier et l’ « expressiste  », c’est un autre métier. Le banquier qui donne des conseils financiers ou le guichetier, c’est un autre métier. Le télé-opérateur, qui répond au téléphone, c’est encore un autre métier.

Donc il y a déjà, et vous vous en doutez bien avec 260 000 salariés, énormément de métiers différents à l’intérieur de La Poste. Leur caractéristique commune, c’est qu’ils vont tous être profondément bouleversés et qu’ils vont donc changer dans la société numérique. Ils ont d’ailleurs commencé à changer.

Je vais vous donner un exemple pour le métier le plus important, parce que le plus nombreux dans notre groupe, celui de factrice et de facteur. Ils transportaient essentiellement des lettres il y a une vingtaine d’années. Aujourd’hui ils transportent des colis, de l’express, et surtout elles et ils vont vers un monde de services. Ils vont de plus en plus rendre des services personnalisés, à domicile ou ailleurs, mais la logique qui est la nôtre, c’est d’emmener ce travail, ce métier, vers plus de services et notamment des services de proximité humaine. 

Philippe Wahl

PDG du groupe La Poste